La réadaptation en orthoptie

Si les troubles de la vision binoculaire, les strabismes, les amblyopies sont pris en charge par les orthoptistes depuis plusieurs dizaines d’années, il faut attendre 1988 pour que « l’entraînement visuel du patient malvoyant» soit inscrit dans le décret de compétences des orthoptistes (1988, 2001,).

L’entraînement visuel du patient malvoyant s’inscrit dans l’évolution de la prise en considération de la personne handicapée et de la malvoyance distinguée de la cécité à l’instigation du Docteur DELTHIL dès 1930.

De longue date, l’éducation d’une fonction déficiente à visée compensatrice ou adaptative est admise avec le concept de rééducation :

  • entraînement moteur spécifique au patient déficient moteur en kinésithérapie
  • entraînement verbal, auditif, gestuel au patient sourd ou malentendant en orthophonie

Pourtant, proposer « un entraînement visuel » à un patient malvoyant, est resté longtemps inconcevable et le reste encore pour certains, notamment quand il s’agit de personnes âgées.

Dans la même logique, les textes définissant les structures médico-sociales chargées de l’éducation des enfants déficients sensoriels auditifs et visuels avaient prévu l’entraînement SENSORIEL et le personnel compétent pour le faire: Orthophonistes chez les sourds, Orthoptistes chez les amblyopes bilatéraux.

Les orthoptistes ont ainsi été poussés à rechercher les stimulations de la dynamique oculaire indispensables à l’utilisation des aides optiques et les sollicitations nécessaires à l’élaboration de stratégies de suppléance qui permettrait de compenser et de s’adapter au mieux aux activités de la vie avec sa déficience visuelle.

Les travaux de SEDAN, THOMAS, BANGERTER, CUPPERS dans l’amblyopie strabique les y ont aidés.

C’est donc, à l’origine, la proposition d’un entraînement visuel à des enfants contraints de se construire avec une déficience visuelle définitive, qui a permis de mettre en place l’entraînement réadaptatif de l’adulte et de la personne âgée.

 

 

Les informations fournies sur le site guide-vue.fr® sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.

Cet article a été rédigé par Le comité éditorial et mis à jour le 23/11/2011.

Back to top