Un nouvel implant rétinien

#Santé Retour aux actualités

De nombreuses équipes de chercheurs étudient la possibilité de mettre au point un implant intraoculaire pour restaurer la vision de personnes aveugles.
Les cas de rétinite pigmentaire font l'objet de recherches importantes. Cette pathologie altère les cellules photoréceptrices de l’œil et provoque une diminution de l’acuité visuelle et un rétrécissement du champ visuel jusqu’à la cécité complète.

L’implant intraoculaire Argus II

Vous connaissez déjà l’implant intraoculaire Argus II de la société américaine Second Sight qui a récemment obtenu de la FDA (Food and Drug Administration) le droit à la commercialisation sur le sol Américain alors qu’il est déjà en vente en Europe (73.000 euros). Pour en savoir plus sur cet implant, relisez l’article du Guide de la Vue® : "La rétine artificielle progresse".

Une nouvelle rétine artificielle : "Retina"

Les chercheurs de l’Université allemande de Tübingen dirigés par le Professeur Eberhart Zrenner ont mis au point une nouvelle rétine artificielle appelée Retina. Les essais de ce nouvel implant ont été réalisés sur 9 personnes atteintes de rétinite pigmentaire. La société Retina Implant qui conçoit cet implant indique : « Parmi les neuf patients, trois ont pu lire les lettres spontanément. Dans le cadre d'essais en laboratoire et en dehors, des patients ont aussi indiqué avoir été capables de reconnaître des visages, distinguer des objets comme des téléphones ou lire des panneaux sur les portes ».

Source vidéo © Proceedings of the Royal Society Biological sciences

oeil rétinite pigmentaire implant rétinien " retina "

" Stimulation chip " indique la position de l'implant rétinien "Retina"

 

Les deux rétines artificielles

Alors que le système Argus II utilise des lunettes munies d’une caméra pour reconstituer une image avant de la transmettre à l’implant situé dans la rétine, le système Retina utilise les signaux lumineux directement sur les implants rétiniens.
L’implant Retina est composé de 1500 microdiodes réparties sur une surface de 3mm2 qui capte la lumière et la transforme en signal électrique, comme le font normalement les photorécepteurs.

 

rétina artifielle oeil aveugle rétéinute pigmentaire
© Proceedings of the Royal Society Biological sciences

a) b) d) Mise en relation artificielle du cortex visuel et de la rétine de l’œil
c) photo de l'implant situé dans la rétine, au fond de l’œil 


Le Professeur José-Alain Sahel directeur de l'Institut de la vision et chef du service d'ophtalmologie à l'hôpital des Quinze-Vingts à Paris explique : « Le système Retina est l'un des deux systèmes prometteurs de prothèse rétinienne. L'autre est le système Argus, déjà implanté chez plus de 60 patients. Les résultats publiés confirment ceux présentés il y a trois ans par la même équipe allemande et sont analogues à ceux obtenus avec Argus ».

Des espoirs pour les pathologies de la rétine

Avec ces implants rétiniens, seule la pathologie oculaire rétinite pigmentaire est éligible à l’utilisation de ces prothèses. D’autres maladies dégénératives de la rétine pourront bénéficier de ce type d’avancée technologique, mais les deux systèmes d’implant existants imposent que seules les cellules réceptrices de la rétine soient affectées. En effet, si la cécité est liée à une altération du nerf optique, ces implants ne serviront à rien.

 

 

Sources :

Artificial vision with wirelessly powered subretinal electronic implant alpha-IMS Proceedings of the Royal Society Biological sciences 2013 280 1757 20130077; doi:10.1098/rspb.2013.0077 (published 20 February 2013) 1471-2954. http://rspb.royalsocietypublishing.org/
Retina implant http://retina-implant.de/en/default.aspx

Crédit photo : © Proceedings of the Royal Society Biological sciences

Back to top