Nouvelle expo tactile au musée Quai Branly

#Evénements Retour aux actualités

N’attendez pas cet été pour voyager : partez pour la Polynésie avec l’exposition temporaire Matahoata, Arts et société aux îles Marquises, actuellement présentée au musée du quai Branly à Paris. Fidèle à la politique d’accessibilité du musée, cet hymne au voyage est également à toucher et à écouter grâce à plusieurs interprétations d’œuvres tactiles accessibles aux personnes en situation de handicap visuel. Tous les visiteurs sont ainsi invités à plonger immédiatement dans toute la richesse de la culture marquisienne qui n’a de cesse depuis le 18e siècle de fasciner l’Occident. Une exposition passionnante à découvrir jusqu’au 24 juillet 2016.

Une exposition pour tous

Depuis sa création, le musée du quai Branly s’est engagé dans une véritable démarche d’accessibilité pour tous les publics. Au cœur de l’exposition Matahoata, arts et société aux îles Marquises, un espace a été spécialement conçu afin de permettre aux personnes en situation de handicap visuel d’accéder à la culture marquisienne. Grâce à la société Mikli Diffusion France, plusieurs œuvres d’art ont fait l’objet de reproductions tactiles, accompagnées d’une description audio, qui permettent ainsi à tous de toucher et de s’approprier toute la richesse de cette culture. Ces interprétations tactiles, une fois l’exposition terminée, viendront enrichir la collection déjà forte d’une trentaine de reliefs, “la Rivière”, présente dans l’exposition permanente du musée.
Plus d'information sur l’accessibilité au musée du Quai Branly >

expo tactile quai branly

© mikli diffusion france 2016 - Photos : F. Gandiol

La lumière sur les Marquises

Après la Polynésie, les peuples Maori puis Kanak, le musée du quai Branly a souhaité mettre en avant la culture marquisienne en présentant l’évolution de ses arts, de la fin du 18e siècle à nos jours. Ainsi, plus de 400 œuvres d’art - peintures, sculptures, dessins, instruments de musique, parures… - ont été réunies afin de dresser un panorama culturel et historique de l’archipel des Marquises. Pour rappel, celui-ci se compose de douze îles principales et forme l’un des cinq archipels de la Polynésie française, au cœur du Pacifique.

Mata, pour désigner le visage et les yeux

Indissociable de la compréhension de la culture marquisienne, le mot Mata désigne le visage et en particulier les yeux, essentiels dans la société marquisienne puisqu’ils sont associés aux ancêtres, à la généalogie et donc indiquent la place de l’individu dans la société. Le visage et les yeux comptent ainsi parmi les motifs les plus importants dans toutes les formes d’art marquisien, que ce soit dans la sculpture ou le tatouage, un art particulièrement développé dans les îles puisque les Marquisiens sont les plus tatoués de Polynésie.

Les Marquises, au contact de l’Occident

Découvert en 1595 par l’Espagnol Alvaro de Mendana, l’archipel fut surtout en contact avec les Occidentaux à partir du 18e siècle et l’arrivée de scientifiques, voyageurs et autres artistes, tous fascinés par ces terres exotiques et ce peuple “séduisant, athlétique, bien bâti”. Le navigateur britannique James Cook écrivait à son sujet : “La plus belle race humaine de cette mer. Pour leur bonne condition physique, leurs traits réguliers, ils dépassent peut-être toutes les autres nations.” L’exposition fait ainsi la part belle aux représentations de Marquisiens au 18e puis au 19e siècle, reflétant alors l’influence des missionnaires français et le début de la domination coloniale, mais aussi aux explorateurs qui ont tour à tour découvert ces îles. Sont également présents certains chefs d’œuvre de Paul Gauguin, réalisés lors de ses voyages entre 1901 et 1903. En un siècle, ce contact avec l’Occident a valu à la culture traditionnelle marquisisenne d’être profondément influencée par le Christianisme et le colonialisme. Il a également entraîné une forte chute démographique, notamment liée à l’introduction de nouvelles maladies. Enfin, l’exposition s’achève sur le renouveau des arts marquisiens, à la fin du 20e siècle, à travers la renaissance de l’art du tatouage, de la danse ou encore des arts traditionnels.

Matahoata, Arts et société aux îles Marquises
Galerie Jardin
Jusqu’au 24 juillet 2016

Musée du quai Branly
37, quai Branly
75007 Paris

Horaires :

Accès au musée 
Mardi, mercredi et dimanche : 11h00 - 19h00
Jeudi, vendredi et samedi : 11h00 - 21h00

Accès au jardin
Mardi, mercredi et dimanche : 09h15 - 19h30
Jeudi, vendredi et samedi : 09h15 - 21h15

 

Back to top