La malvoyance en augmentation dans le monde

#Santé Retour aux actualités

2,2 milliards, c'est le nombre de personnes souffrant de déficiences visuelles ou de cécité dans le monde. Surtout, pour plus d'un milliard d'entre elles, cela pourrait être évité car les populations ne reçoivent pas les soins nécessaires... Révélés en octobre 2019, ces chiffres sont issus du premier rapport de l'OMS sur l'état de la vision dans le monde, rappelant la nécessité d'une meilleure prévention et prise en charge de la santé visuelle à l'échelle planétaire.

 

Le 1er Rapport mondial sur la vision

C'est en effet début octobre 2019, peu avant la journée mondiale de la vue, que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié son tout premier Rapport mondial sur la vision, qui avait été sollicité par les états-membres en 2017. Objectifs : faire un point précis sur l'état de la santé visuelle dans le monde entier, mais aussi inciter les nations à développer des services de vision complets et les soutenir dans la lutte contre la cécité. Car les chiffres révélés dans ce premier rapport parlent d'eux-mêmes : plus de deux milliards de personnes dans le monde sont atteintes de déficiences visuelles ou de cécité.

A lire aussi : Focus sur la journée mondiale de la vue

 

La malvoyance évitable pour 1 milliard de personnes...

Sur ces 2,2 milliards de personnes, plus d'un milliard ne bénéficient pas des soins ou des équipements dont elles auraient besoin, c'est-à-dire que leur malvoyance ou cécité pourrait être évitée... En effet, un milliard de personnes sont atteintes d'affections ou de troubles visuels comme la myopie, la presbytie, le glaucome ou encore la cataracte, et ne sont pas soignés en conséquence. Selon, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, il est tout simplement inacceptable que 65 millions d'individus dans le monde deviennent malvoyants ou aveugles alors qu'ils pourraient bénéficier d'une opération de la cataracte. Rappelons ici que l'opération chirurgicale de la cataracte, qui consiste à remplacer le cristallin devenu opaque par un implant intraoculaire transparent, est l'opération la plus pratiquée en France avec 830 000 interventions en 2017.

A lire aussi : Le traitement de la cataracte

 

Les déficiences visuelles en forte augmentation

Plusieurs facteurs ont été mis en cause par l'OMS pour justifier cette augmentation de la malvoyance et de la cécité dans le monde. La croissance démographique associée au vieillissement des populations comptent parmi les principaux responsables de cette augmentation. Mais il ne faut pas non plus négliger l’évolution des modes de vie et les problèmes d’accès aux soins, notamment dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires.

 

• L'explosion de la myopie

Parmi les autres facteurs responsables des affections oculaires les plus fréquentes, la myopie (https://www.guide-vue.fr/la-sante-de-vos-yeux/les-defauts-visuels/la-myopie), ce trouble visuel qui affecte la vision de loin, s'avère un véritable fléau mondial qui ne cesse de s'étendre. Pour rappel, rien qu'en Europe, 227,2 millions de personnes sont atteintes de myopie, soit 30,6% de la population. Estimé en 2000 à 1,4 milliard (soit 23% de la population mondiale), le nombre de myopes pourrait atteindre 4,7 milliards en 2050, soit 49,8% de la population. Parmi elle, on estime à un milliard le nombre de personnes très myopes à risque de cécité...

A lire aussi : Myopie, pourquoi parle-t-on de pandémie ?

 

• L'augmentation de la rétinopathie diabétique

Cette affection visuelle touchant les personnes atteintes de diabète est elle aussi en plein essor. Elle est en effet indissociable de la croissance du nombre de diabétiques dans le monde : en 2014, selon l'OMS, 422 millions de personnes étaient concernées dans le monde, dont plus de 5 millions en France. Cette maladie est annoncée comme la 7e cause de décès dans le monde à l'aube des années 2030. La rétinopathie diabétique ne peut alors qu'augmenter puisque presque tous les diabétiques développeront une rétinopathie sous une forme ou une autre au cours de leur vie.

 

• Le manque de dépistage précoce

Enfin, le manque de dépistage précoce justifie également cette augmentation des déficiences visuelles dans le monde, puisque de nombreuses personnes n’ont pas accès à des examens de prévention permettant de diagnostiquer de façon précoce certaines maladies oculaires et ainsi bénéficier des traitements associés. Chez les enfants par exemple, rappelons la nécessité d’identifier une amblyopie quand elle est encore réversible, c'est-à-dire avant l'âge de 6 ans. Chez les adultes, de nombreuses maladies gagnent à être dépistées au plus tôt. C'est le cas du glaucome par exemple car s'il n'existe par pour l'heure de traitement pour le guérir, des traitements permettent d’en ralentir et même de stopper la progression. Le dépistage précoce s'avère donc le seul moyen actuel de lutter contre cette maladie insidueuse. Aujourd'hui, l'OMS estime à 4,5 millions le nombre de personnes aveugles dans le monde suite à un glaucome primitif, soit 12% de la cécité mondiale.

A lire aussi : Glaucome, la recherche avance !

 

Améliorer l'accès aux soins visuels

Aussi ce premier Rapport de l'OMS rappelle l'urgence de mieux intégrer la santé visuelle au sein des services de santé nationaux, avec l'enjeu de pouvoir répondre aux besoins du plus grand nombre en matière de prévention, de dépistage précoce, de traitement mais aussi de réadaptation. En effet, pour toutes les personnes atteintes de maladies pour lesquelles il n'existe aucun traitement, la réadaptation est indispensable : elle aide à maintenir une certaine forme d'autonomie et à rompre l'isolement. Qu'il s'agisse de solutions optiques, de la lecture du braille mais aussi des tout nouveaux services rendus possibles grâce aux nouvelles technologies, des solutions existent bel et bien. Il revient aux différentes nations de les mettre en place durablement et de façon accessible.

 

Sources :

• Communiqué de presse de l'OMS du 8 octobre 2019
• Sciences & Vie, Tous myopes, juin 2015
• Sciences et Avenir, 6 milliards de myopes en 2050 ?, 2016

 

 

 

A lire aussi :

.Mieux comprendre la malvoyance >>

.Prévention et vision : qui consulter ? A quel âge ? >>

Back to top