Actualités

Rubens accessible pour les malvoyants

08/11/2017
Catégorie:
Evènements
| Auteur : Guide de la Vue

Véritable génie de la peinture du XVIIe siècle, Rubens est à l’honneur cet hiver au musée du Luxembourg à travers les nombreux portraits princiers qu’il réalisa tout au long de sa carrière. Fidèle à sa politique d’accessibilité, le musée parisien permet au public en situation de handicap visuel d’accéder à la peinture baroque grâce à quatre interprétations de portraits en 3D, réalisés par Mikli Diffusion France, pour une restitution tactile et visuelle totalement inédite !

Rubens, un artiste prolifique et protéiforme

Le peintre baroque flamand Pierre Paul Rubens (1577-1640) fut l’un des plus célèbres de son époque. Bien connue pour ses représentations de paysages, ses scènes de chasse et de vie quotidienne, ses sujets mythologiques et religieux, son œuvre embrasse également de nombreux portraits de princes, de reines et de souverains. En effet, bien que Rubens n’ait pas été fils de peintre, son éducation humaniste au sein d’une famille aisée d’Anvers lui valut de savoir se comporter au sein d’une cour et ainsi de débuter auprès du duc de Mantoue, Vincent de Gonzague, sa carrière de peintre de cour. En 1609, il entre à la cour des Flandres et peint les princes de Hasbourg. En 1621, il réalise le portrait de Louis XIII pour le Palais du Luxembourg, sur la demande de Marie de Médicis. L’exposition que propose le musée - la première exclusivement consacrée aux portraits princiers de Rubens - met justement en lumière ces deux grandes figures de l’époque et leurs liens croisés : Marie de Médicis, dont l’influence se déploie sur toute l’Europe, et Rubens, le peintre des princes. L’exposition rassemble pour cela environ 65 peintures parmi lesquelles des prêts exceptionnels.

La peinture baroque accessible par le toucher pour les déficients visuels

Dans la continuité de sa politique d’accessibilité, le musée du Luxembourg a souhaité étendre ses offres de médiation culturelle et fait appel au mécénat culturel de Mikli Diffusion France. Depuis 2010, cette dernière s’est engagée à rendre l’art accessible aux personnes en situation de handicap visuel et a déjà réalisé des interprétations d’œuvres et d’objets tactiles pour le musée du quai Branly - Jacques Chirac et le musée des Arts et Métiers. Aujourd’hui sont à découvrir quatre plaques tactiles en relief de portraits réalisés par Rubens, dont l’infante Isabelle Claire Eugénie, la reine-mère Marie de Médicis ou encore le roi de France Louis XIII. Ils ont été traduits dans leurs moindres détails, dans une parfaite restitution de couleurs, permettant aux personnes en situaton de handicap visuel de ressentir de façon intuitive la variété des tissus et broderies, la composition des ornements, coiffes, diadèmes et colliers… Ces quatre interprétations ont été conçues grâce à une technologie innovante d’impression en 3D, en partenariat avec Océ, filiale du groupe Canon, selon un procédé dit de fabrication additive, permettant d’obtenir un relief avec une précision de l’ordre du micromètre, qui apporte ainsi une troisième dimension à l’impression.

Les visiteurs individuels en situation de handicap visuel pourront découvrir ces portraits lors d’ateliers tactiles dédiés, guidés par un conférencier, les samedis 25 novembre et 9 décembre. Le nombre de places étant limité, une réservation est obligatoire. Pour un groupe déjà constitué, une visite-atelier aura lieu les vendredis 1er et 8 décembre. D’autres créneaux de visites de groupes peuvent être montés sur demande à l’adresse mail groupes @ museeduluxembourg.fr.

expo tactile non voyants
Pierre Paul Rubens (1577-1640), Marie de Médicis, reine mère de France, 1622, Madrid, Museo Nacional del Prado © mikli diffusion France 2017 - photo Flore Gandiol

Rubens. Portraits princiers
Jusqu’au 14 janvier 2018
Musée du Luxembourg
19, rue Vaugirard
75006 Paris
Tous les jours de 10h30 à 19h

www.museeduluxembourg.fr

 

Photo en titre : Pierre Paul Rubens (1577-1640) et atelier et Jan Brueghel l’Ancien, dit Brueghel de Velours (1568-1625), L'Infante Isabelle Claire Eugénie, vers 1615, Madrid, Museo Nacional del Prado © mikli diffusion France 2017 - photo Flore Gandiol