Des lentilles de contact intelligentes

#Lentilles de contact Retour aux actualités

Les lentilles de contact sont en grande majorité portées par des personnes ayant un trouble de la vue. La fréquence de port est très variable suivant le désir et les besoins des personnes : port quotidien, port occasionnel... Pour répondre à l'ensemble des besoins, plusieurs types de lentilles sont disponibles. Elles sont prescrites par un médecin ophtalmologiste après qu’il ait déterminé quelle lentille de contact est la plus adaptée au sujet.
Mais d'autres applications peuvent voir le jour et font l'objet de recherches scientifiques :  

Des lentilles de contact pour surveiller le diabète

Le diabète est une maladie qui touche encore de trop nombreuses personnes. Ce défaut de métabolisme oblige les malades à surveiller très régulièrement leur glycémie. Ce test se fait généralement au moyen d’une goutte de sang ce qui oblige le diabétique à se piquer le bout du doigt plusieurs fois par jour.

Le docteur Jun Hu, chercheur en chimie organique à l’Université d’Akron aux Etats-Unis cherche à mettre au point une lentille de contact capable de détecter le taux de glucose dans les larmes. En présence d'un taux anormal, la lentille changerait de couleur et le malade serait averti du risque encouru. Cette lentille de contact ne soignerait pas le diabète mais permettrait d’améliorer le quotidien des diabétiques.

Des lentilles de contact pour dépister le glaucome

Le glaucome est souvent associé à une augmentation de la pression intraoculaire. Cette pathologie indolore doit impérativement être traitée pour éviter la cécité. Le seul moyen de la détecter est un dépistage régulier chez son ophtalmologiste.

Luc Tissot, plus connu pour sa fabrication horlogère, cherche à créer une lentille de contact qui dépisterait une pression intraoculaire trop élevée. «Lorsque la paupière est fermée, le capteur exerce une pression sur la cornée et l’œil produit une contre-pression, explique Luc Tissot. Le résultat de ces deux forces, c’est la pression intraoculaire».

Comme le souligne Anne-Caroline Bessero -neuro-ophtalmologue à Sion, en Suisse, le but de l’examen de tonométrie n’est «pas seulement de diagnostiquer le glaucome, mais également de déterminer le traitement adéquat au profil de tension, spécifique à chaque personne», d’où l’importance d’un dépistage fiable.

Des études cliniques doivent valider les caractéristiques de cette lentille avant qu’elle ne soit mise sur le marché.

 

Sources :

Dr. Jun Hu, Color-changing contact lenses to help diabetics, 2012 by The University of Akron

Tissot medical research

Back to top