Se connecter

Pour accéder à votre compte

Mot de passe oublié ?

Pour réinitialiser votre mot de passe veuillez saisir votre email

Les instructions de réinitialisation du mot de passe seront envoyées à votre adresse de courriel enregistrée.

S'inscrire

Pour créer votre compte

#Santé

Glaucome, le dépistage est essentiel

Trouvez un professionnel
Consultez nos annuaires
OPTICIENS ORTHOPTISTES OPHTALMOLOGISTES
09/03/2021

Le glaucome touche 1 à 2 % de la population de plus de 40 ans et environ 10 % après 70 ans. Plus de 1.5 million de personnes sont traitées en France, mais 400 000 présenteraient la maladie sans le savoir, non dépistées et non soignées. Deuxième cause de cécité dans les pays développés après la DMLA, le glaucome touche plus de 60 millions de personnes dans le monde, dont plus de 7 millions sont aveugles. Affection oculaire caractérisée par la destruction progressive du nerf optique, le glaucome, en l’absence de traitement, provoque une perte de vision permanente et définitive. D’où l’importance d’un dépistage précoce pour en limiter les effets. Toutefois, de nombreux progrès ont été réalisés ces dernières années du côté des traitements. On fait le point !


Qu’est-ce que le glaucome ?

Le glaucome est une maladie oculaire due à une montée de la pression oculaire entraînant une atteinte du nerf optique (qui envoie les informations visuelles au cerveau) et du champ visuel (espace de vision). Dans le glaucome, les terminaisons nerveuses du nerf optique sont abîmées au niveau de la rétine et le nerf optique perd progressivement ses fibres. Il en résulte une atteinte progressive du champ de vision : l’espace que voit l’œil se réduit petit à petit, la vision disparaît sur les côtés et du côté du nez mais la vision au centre est longtemps conservée. Si les lésions progressent, la vision centrale disparaît, conduisant à la cécité. Le glaucome est le plus souvent lié à l’augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil (hypertension intraoculaire). Dans une minorité de cas, il se développe alors que cette pression est normale.

Mieux comprendre le glaucome en image >


Le dépistage du glaucome : primordial

Du fait de son caractère asymptomatique (développement sans gêne visuelle et le plus souvent sans douleur), le glaucome est une maladie diagnostiquée souvent trop tard. Il est donc primordial de procéder à des examens de dépistage systématique à partir de 40 ans, tous les deux ans (ou plus jeune s’il y a des cas de glaucome dans la famille). Ces examens effectués chez un ophtalmologiste, simples et indolores, sont la mesure de la pression intraoculaire et l’examen du fond de l’œil et du champ visuel. Les progrès de l'imagerie - en particulier les dernières générations de rétinographes et d’OCT (tomographie en cohérence optique) qui permettent de quantifier et d’analyser l’atteinte structurale dans le glaucome - offrent aujourd’hui des outils fiables et performants pour diagnostiquer de façon probante le glaucome dès les premiers stades, et ainsi mettre rapidement en place une stratégie thérapeutique. Le glaucome est en effet avant tout une maladie du nerf optique, pas juste une pression oculaire élevée, et son évaluation est fondamentale. Il est ainsi essentiel de diagnostiquer un glaucome le plus tôt possible, au stade d’hypertonie oculaire avant l’apparition d’une atteinte du nerf optique, ou au début, à un stade où l’atteinte est détectable mais sans conséquence visuelle gênante.


Collyres, laser, chirurgies... les progrès des traitements

De réels progrès ont été réalisés ces dernières années concernant le diagnostic du glaucome qui peut se faire de plus en plus tôt et de plus en plus précisément. Aujourd’hui, les traitements disponibles permettent de stopper l’évolution de la maladie, mais ils ne permettent pas de restaurer la vision perdue lorsque la maladie est déjà évoluée. Au rang des idées reçues : non, une correction par des lunettes est impossible, car ces dernières ne permettent que d’améliorer la projection sur la rétine des images et non de soigner cette atteinte du nerf optique. Pour le glaucome chronique, le but est de faire baisser la pression intraoculaire. Les médicaments disponibles sur le marché, collyres ou comprimés, agissent donc soit en favorisant l’écoulement de l’humeur aqueuse, soit en diminuant sa fabrication. Prescrits à vie, ils permettent de ralentir l’évolution de la maladie. Le recours à la chirurgie ou au laser est préconisé lorsque les médicaments ne sont plus assez efficaces, ou dans le cas d’un glaucome aigu avec une intervention en urgence.

En savoir plus sur les traitements du glaucome >


Quelles avancées pour la recherche, sur le glaucome ?

Les avancées technologiques en matière d’imagerie du nerf optique et de la couche de fibres nerveuses de la rétine permettent aujourd’hui de diagnostiquer de façon probante le glaucome dès les premiers stades, et donc de pouvoir arrêter sa progression avant la survenue du déficit visuel. Plusieurs autres pistes thérapeutiques celles-là, sont déjà très prometteuses, , notamment la protection du nerf optique grâce aux chimiokines, ces molécules qui jouent un rôle fondamental dans l’attraction des cellules inflammatoires au niveau de la surface oculaire et dans les tissus profonds. Autre piste : les cellules souches, qui pourraient permettre de réparer le trabéculum et ainsi assurer la filtration de l’humeur aqueuse.

Rédaction réalisée en partenariat avec le Pr Baudouin de l’Institut de la Vision.


Témoignage d'Elisabeth Quin, journaliste sur ARTE et écrivain

« Le diagnostic, il y a 10 ans, est tombé : glaucome, à un stade avancé. D’abord dans le déni (la maladie évolue lentement), j’ai décidé très vite d’apprendre à vivre avec cette vue qui change : mon champ visuel est diminué par le haut et je suis très gênée par l’obscurité et la forte luminosité. Moins d’autonomie au quotidien pour la conduite ou la pratique de certains sports, mais j’ai un tempérament combatif ! Ce n’est pas grave si la vision d’avant (la vision idéale), on ne la retrouve pas. Je ne suis pas dans les ténèbres encore, et je fais tout pour ne pas l’être. Très suivie, je suis suspendue à la recherche qui permettra un jour peut-être d’arrêter la progression de la maladie, voire de réparer le nerf optique. Mon espoir est que dans 10 ans les avancées soient là, car on vit tous de plus en plus âgés, touchés par ces maladies de la vision. Il faut soutenir les chercheurs, les recherches menées à l'Institut de la Vision sont fondamentales, impératives ! »

Elisabeth Quin témoin glaucome

Elisabeth Quin, journaliste sur ARTE et écrivain.
Crédit photo : ©PE Rastoin


Pour continuer à faire avancer la recherche, faites un don !

Que vous soyez un particulier, une entreprise ou une association, le soutien de chaque donateur représente une opportunité exceptionnelle pour encourager et faire avancer la recherche et l’innovation à l’Institut de la Vision. Dès maintenant, n’hésitez pas à faire un don : rendez-vous sur www.fondave.org ou www.institut-vision.org ou par téléphone au 01 53 46 26 07. Par courrier, adressez votre chèque de don à l’ordre de la Fondation Voir & Entendre au 17 rue Moreau 75012 Paris.

À lire aussi

glaucome

Le glaucome

Le glaucome est une maladie oculaire qui concerne principalement les plus de 40 ans. En France, 1,55 million* de patients (soit 2.3% de la population) sont aujourd'hui traités et suivis pour un glaucome. Sa fréquence augmente avec l’âge : classiquement 1 à 2%** des personnes de plus de 40 ans en souffrent et 10%* des plus de 70 ans en sont atteints. C'est l'une des principales causes de cécité en Europe.
Trouvez un professionnel
Consultez nos annuaires
OPTICIENS ORTHOPTISTES OPHTALMOLOGISTES

Les opticiens près de chez vous

Une image illustrant des informations sur la santé

Krys Jacou - Espace Bocaud

Virginie R.

Une image illustrant des informations sur la santé
Espace Bocaud route de Vendargues 34830 Jacou
4,9/5 528 avis Google (Voir les avis)
Une image illustrant des informations sur la santé

Opticien Balaruc-le-Vieux Cc Carrefour - Krys

Marion V

Une image illustrant des informations sur la santé
Centre Commercial Carrefour 34540 BALARUC LE VIEUX
5,0/5 445 avis Google (Voir les avis)
Une image illustrant des informations sur la santé

Opticien Saint-Jean-de-Védas - Galerie St-Jean - Krys

Elisabeth G

Une image illustrant des informations sur la santé
Route de Sète - Galerie St Jean 34430 Saint Jean De Vedas
4,8/5 510 avis Google (Voir les avis)
Une image illustrant des informations sur la santé

Opticien Lattes - Cc Grand'Sud - Krys

Anne-Laure P

Une image illustrant des informations sur la santé
Centre Commercial Grand Sud, Route de Carnon 34970 LATTES
4,9/5 427 avis Google (Voir les avis)