Cholestérol et DMLA

#Santé Retour aux actualités

La DMLA, dégénérescence maculaire liée à l’âge, est la première cause de cécité des personnes de plus de 50 ans des pays industrialisés. Elle est également largement répandue car elle touche 50% des personnes à 80 ans. Cette pathologie oculaire est particulièrement gênante car elle touche la partie centrale de la rétine. C’est ainsi que la vision centrale et la vision des détails deviennent pénalisées. Les activités de la vie quotidienne comme la lecture, la conduite, l'observation de son interlocuteur... sont alors difficiles voire impossibles.

Les deux formes de DMLA

Deux types de DMLA peuvent se manifester à partir de cinquante ans.
La plus fréquente est la " DMLA sèche " qui altère progressivement la vision et se caractérise par des amas blanchâtres au niveau de la rétine, tissu tapissant le fond de l’œil essentiel dans le mécanisme de vision. Pour stopper l'évolution de la maladie, une prise en charge médicale précoce est préconisée.
La " DMLA humide " est une forme de DMLA grave qui représente une urgence médicale : des vaisseaux anormaux se développent au niveau de la macula (centre de la rétine) en altérant brutalement la vision. La DMLA humide peut être consécutive à une DMLA sèche.
À ce jour, dans les deux formes de DMLA, les lésions ne peuvent pas être guéries. 

En savoir plus sur la DMLA

L’excès de cholestérol et la DMLA

Une étude menée par des chercheurs Américains au Département d’Ophtalmologie et des sciences visuelles de l’Université de médecine de Washington à Saint Louis a mis en relation l’excès de cholestérol et la DMLA. Le vieillissement provoque une accumulation de cholestérol dans les vaisseaux sanguins. C’est un phénomène dénommé athérosclérose. La rétine semble aussi touchée par ce processus qui déclencherait une DMLA.

L’expérience menée sur des souris et comparée aux données des patients atteints de DMLA laisse à penser que des traitements contre l’excès de cholestérol pourraient prévenir la DMLA.

Des traitements anti-cholestérol pour prévenir la DMLA ? 

Les cellules immunitaires normales assimilent les dépôts de gras pour les rejeter dans le sang. Ces macrophages ont été étudiés par les scientifiques qui recherchaient les causes de la progression de la DMLA sèche à la DMLA humide. Le docteur Rajendra Apte indique à la BBC : « Idéalement, les macrophages doivent métaboliser le cholestérol et le « rejeter » dans la circulation sanguine. Dans la DMLA, nous pensons que les macrophages traitent le cholestérol, mais sont incapables de s’en débarrasser, ils deviennent inflammatoires ce qui favorisent la croissance des vaisseaux sanguins ».

Ces observations, publiées dans la revue scientifique Américaine Cell Metabolism, permettent à leurs auteurs de suggérer que la DMLA pourrait être prévenue par des traitements anti-cholestérol sous forme de collyre. Un essai sur des souris a démontré une diminution de la croissance des vaisseaux sanguins anormaux.
De nouvelles expérimentations devront être menées avant de chercher à mettre au point un traitement mais cette étude permet de croire que la DMLA pourrait être évitée grâce à des médicaments qui traitent d’autres maladies.

Le Guide de la Vue ®

Source: Cell Metabolism online April 2, 2013 doi.org/10.1016/j.cmet.2013.03.009 Impaired cholesterol efflux in senescent macrophages promotes age-related macular degeneration

Back to top