Les maladies des yeux et les défauts visuels chez l'enfant

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
A lire aussi

Suivre l'évolution visuelle de l'enfant : qui consulter à quel âge ?
Vision et enfant : qu'est-ce que la rééducation fonctionnelle ?
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La vue est essentielle dans l’apprentissage de la vie. En cas de difficultés scolaires, n’oubliez-pas que votre enfant voit peut-être mal, même s'il voyait bien quand il était tout petit…
Seul un dépistage visuel précoce chez le très jeune enfant permet de réduire le risque de développement de troubles visuels tels que l'amblyopie, le strabisme, etc.
Retrouvez les conseils de prévention santé pour chaque âge dans le chapitre " Suivre l'évolution visuelle de mon enfant ".   

 

pathologie enfant

Les défauts visuels à contrôler chez l’enfant :

 

Les pathologies oculaires à dépister chez l'enfant :

L'AMBLYOPIE

C’est lorsque votre bébé ne voit pas bien, le plus souvent d’un œil : on parle d’amblyopie fonctionnelle.
L’amblyopie fonctionnelle : du grec « vue faible », est une insuffisance grave de l’acuité visuelle d’un œil par non stimulation d’une voie visuelle dans l’enfance.

L’amblyopie organique concerne les deux yeux, elle est liée à une lésion organique de l’œil.

Il est impératif de détecter cette affection avant l’âge de 1 an car le risque est une perte totale de la vision de l’œil concerné.
Il est très difficile de détecter l’amblyopie par vous-même, particulièrement si cela ne concerne qu’un œil. Vous pouvez toutefois réaliser un test simple et rapide : masquez à l’aide d’un foulard opaque un œil de votre enfant pendant 5 minutes. S’il se débat, pleure et veut retirer le foulard, ne persistez pas : il manifeste le besoin d’utiliser sa vision. Si par contre il demeure sans réaction, cet œil est peut-être déficient : veuillez consulter. Faites l’expérience pour chaque œil.
De même, une posture de tête anormale ou une distance d’observation trop rapprochée peut faire suspecter une amblyopie.
Il est essentiel de dépister l’amblyopie rapidement, dès les premiers âges. Après l’âge de 3 ans, il sera beaucoup plus compliqué de pouvoir la rééduquer. Au-delà de 5 ans, l’amblyopie s’installe, la récupération est partielle. Après 7 ans, la situation est définitive… Veillez dans ce cas à soutenir votre enfant dans son apprentissage scolaire, il doit apprendre à surmonter cet « handicap » visuel pour que justement il ne le vive pas comme un « handicap ».

 

LE STRABISME

pathologie enfant : le strabismeLe strabisme est caractérisé par un œil qui dévie de façon permanente ou de temps en temps : les axes visuels des yeux ne sont pas dirigés vers un même point d’observation. 
Le strabisme est dit « convergent » si la déviation se fait vers le nez, « divergent » si c’est vers la tempe, « vertical » si c’est vers le haut ou le bas.

Cela peut être flagrant et nécessite une consultation rapide, surtout si cela est constant.
Mais la déviation de l'œil n'est pas forcément visible à l'œil nu ! Seul un médecin pourra dépister cette anomalie. Aussi, les visites de prévention sont toujours conseillées.
Concrètement, votre bébé peut voir double et pour lutter contre cette gêne, son cerveau va naturellement éliminer l’image de son œil qui voit mal. C’est ainsi que le risque principal est le développement d’une amblyopie fonctionnelle car cet œil est moins sollicité et perd petit à petit ses performances visuelles. 
Après sa naissance, votre enfant a une visite obligatoire chez le pédiatre ou un médecin généraliste. Lors de cette consultation, le médecin peut détecter un strabisme précoce et vous dirigera vers un médecin ophtalmologiste : les strabismes qui se manifestent par une petite déviation sont très difficiles à percevoir pour un œil non averti.
Les 4 premiers mois de sa vie, si votre enfant « louche » mais pas de façon permanente, ce n’est pas anormal : ses muscles se coordonnent.
Au-delà du 4ème mois, l’apparition d’un strabisme est anormale : consultez impérativement un ophtalmologiste.

Soyez particulièrement vigilant en cas d’antécédents familiaux, ou de naissance prématurée.

Plus d'informations sur le strabisme

 

LE NYSTAGMUS

C’est lorsque les deux yeux de votre enfant tremblent de manière soutenue et involontaire. L'importance du nystagmus est proportionnelle à la qualité de vision, si la vision est mauvaise, le nystagmus est important.
On distingue le nystagmus moteur, lié à une atteinte musculaire ou neurologique, du nystagmus sensoriel qui est une forme de réponse fonctionnelle à une mauvaise vision.
Il arrive que ces tremblements diminuent dans une certaine position du regard et un port de tête particulier. En présence de nystagmus moteur, ils peuvent éventuellement être traités chirurgicalement.

 

LA MYOPIE

Votre enfant voit flou en vision de loin, il privilégie la vision rapprochée, parfois anormalement rapprochée.
La myopie peut apparaître à tout âge de la scolarité, elle a tendance a augmenter dans le temps.

La myopie est souvent héréditaire, elle peut être également évolutive et classée comme "myopie forte" à partir de 6 dioptries, il est alors essentiel de consulter régulièrement votre ophtalmologiste. Il fera un examen du fond de l’œil, indispensable pour prévenir et dépister toute fragilité de la rétine du fait de la forme trop allongée de l'œil : risque de décollement de rétine.

En savoir plus sur la myopie

 

L'ASTIGMATISME

Votre enfant voit flou et déformé. Cette perte de netteté s'applique aussi bien à la vision de loin qu'à la vision de près. Ce défaut visuel lui fait confondre des lettres comme le F et le P, ou le H et le M...
L’astigmatisme est très gênant pour l’apprentissage de l’alphabet.
Un astigmatisme important peut entraîner une amblyopie fonctionnelle.

En savoir plus sur l'astigmatisme

 

L'HYPERMETROPIE

L’hypermétropie ne se « voit » pas car l’enfant possède une très grande capacité d’accommodation, c’est-à-dire de mise au point, mais elle constitue la principale cause de strabisme.
Concrètement, votre enfant voit bien de loin, mais il doit fournir un effort d’accommodation au-delà de la norme en vision rapprochée. Si cette hypermétropie est importante, votre enfant ressentira une fatigue visuelle anormale, des maux de têtes, des larmoiements et il risque le strabisme…

En savoir plus sur l'hypermétropie

 

LE DALTONISME

Votre enfant a des difficultés à distinguer certaines couleurs comme le rouge, le vert, le bleu (très rare). Cette anomalie génétique touche principalement les garçons car elle est liée au chromosome X : la femme possède 2 chromosomes X, le plus souvent 1 seul porte l'anomalie, le daltonisme ne se révèle pas. Par contre, elle peut transmettre le gène, l'homme ayant lui un chromosome X et un chromosome Y, si le chromosome X est porteur, le daltonisme est incontournable. Le daltonien ne confond pas le rouge et le vert comme le grand public peut l'imaginer, mais sa vision globale est composée de nuances de jaune et de bleu. L'acuité visuelle n'en est pas impactée. Seul un test de vision des couleurs réalisé par votre ophtalmologiste peut dépister ce défaut visuel. Le test peut-être le test d'Ishihara qui présente des planches de couleurs avec des chiffres perceptibles qu'avec une bonne vision des couleurs. (Illustration ci-dessous)

La rétine de l'œil est composée de 3 types de "cônes" qui permettent chacun la vision des couleurs primaires : vert, rouge et bleu.

  • Si le cône responsable du vert est absent, la personne est deutéranope : c'est la forme de daltonisme la plus fréquente. Si ce cône est présent mais déficient, le sujet est deutéranomal.
  • Si le cône responsable du rouge est absent, la personne est protanope, si ce cône est présent mais déficient, le sujet est protanomal.
  • Si le cône responsable du bleu est absent, la personne est tritanope, cette situation est très rare. Si ce cône est présent mais déficient, le sujet est tritanomal.

daltonisme daltonien


Le dépistage est très utile pour accompagner et comprendre l'enfant daltonien, ce défaut de vision est gênant dès la maternelle. Il n'existe pas de solution, le daltonien s'adapte à cette particularité pour vivre tout à fait normalement. Les étudiants devront bien se renseigner lors de leur orientation professionnelle car certains métiers exigent une bonne vision des couleurs.    

Le nom scientifique des défauts de la vision des couleurs est "dyschromatopsie", le daltonisme en est la forme héréditaire, ce nom provient du scientifique anglais John Dalton qui a décrit son propre défaut de perception des couleurs, au 18ème siècle.   

test d'Ishihara
Exemple de planche du test d'Ishihara

 

LA RETINITE PIGMENTAIRE

Cette maladie de la rétine est génétique avec de graves impacts sur la vision, pouvant conduire progressivement jusqu'à la cécité. Cette dégénerescence de la rétine est lente, touche les deux yeux, débute par une altération de la vision périphérique puis de la vision centrale.

Les premiers signes se caractérisent par un rétrécissement progressif du champ visuel, pour ne laisser au final qu'un petit champ visuel de 5 à 10 degrés. L'acuité visuelle centrale ne se détériore normalement que tardivement, mais il existe des formes où l'atteinte des cônes et de la macula (vision centrale) précède l'atteinte des bâtonnets (vision périphérique).
La surdité est fréquente, même en dehors des formes associatives comme le syndrome de Usher, elle apparait dans environ 20% des cas après 40 ans.

Il existe de nombreuses formes de rétinites pigmentaires.
S’il y a des cas dans les familles des parents, signalez-le au médecin.
Pour le moment, il n’existe pas de traitement pour guérir la maladie, mais la recherche sur les maladies de la rétine est active dans le monde entier.
Les personnes atteintes de rétinite pigmentaire sont suivis très régulièrement par leur ophtalmologiste pour prévenir la venue d'un œdème maculaire, d'une cataracte, d'un glaucome... Au quotidien, des verres à teintes spéciales pour basse vision peuvent procurer un meilleur contraste visuel, les centres spécialisés dans la malvoyance accompagnent les personnes au cas par cas. Les sujets doivent protéger leurs yeux du soleil.       

Voir un schéma pour mieux comprendre la rétinite pigmentaire
Lire aussi :
"La rétine articielle, un progrès qui concerne la rétinite pigmentaire"

schema oeil

 

LE GLAUCOME CONGENITAL

Il s'agit d'une malformation de l'angle iridocornéen (angle entre la cornée et l'iris), provoquant une hypertonie oculaire (pression oculaire élevée), et une hypertrophie de l'œil ou buphtalmie, à la naissance ou peu de temps après. Une buphtalmie est une augmentation de la taille du globe oculaire (yeux saillants), elle est accompagnée d'une mégalocornée (diamètre de la cornée de grande taille). Il existe souvent un larmoiement, une dilatation des vaisseaux épiscléraux (partie blanche de l'œil), une photophobie (forte sensibilité à la lumière).
Le glaucome congénital concerne les deux yeux dans 75% des cas. Sa fréquence est estimée à 5 pour 100 000 naissances. Attention à l’hérédité.

 Qu'est-ce qu'un glaucome ?

 

 

LE PTOSIS

C’est une paupière qui ne s’ouvre pas complètement. À surveiller de près pour s’assurer que la vision de cet œil n’est pas affectée.

 

LE RETINOBLASTOME

Le rétinoblastome est une tumeur rare dont l’incidence est de 1/15000-20000 naissances par an, mais c’est la tumeur maligne intraoculaire la plus fréquente chez l’enfant.

Dans environ 60% des cas, le rétinoblastome est unilatéral (1 seul œil est concerné) avec un âge médian au diagnostic de 2 ans.
 
Dans 40% des cas il est bilatéral (les 2 yeux sont touchés) avec un âge médian au diagnostic de un an.
 
100% des formes bilatérales et 10% des formes unilatérales sont héréditaires. La fréquence des formes familiales est actuellement en augmentation.
 
Un dépistage précoce chez votre médecin ophtalmologiste est essentiel pour préserver la vision, et bien sûr éviter de mettre en jeu le pronostic vital de l’œil.
  
Lire la suite de l'article sur le rétinoblastome pour mieux connaître les causes, les signes révélateurs et la prise en charge médicale.  
 
 

 

bouton actualité sur la vue et l'enfantbouton accès au forum sur la vue et l'enfant

 

 

 

 

Les informations fournies sur le site guide-vue.fr® sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.

Cet article a été rédigé par Le comité éditorial et mis à jour le 20/10/2016.