L’extraordinaire phénomène de vision

 

 

vision : appareil photo

La vision est un système complexe qui peut être comparé très simplement à un appareil photo.
La pupille au centre de l’œil (orifice noir) joue le rôle de diaphragme et le cristallin fait la mise au point exactement comme un objectif d’appareil photo.
Les images se projettent sur la pellicule photo, pour l’œil c’est la rétine, située au fond de l’œil.

Pour voir, l’œil transmet au cerveau les informations lumineuses qu’il reçoit.
En effet, la rétine transforme la lumière reçue en impulsions électriques que le cerveau traduit en images : c’est le phénomène de vision.
C'est donc le cerveau qui délivre la vision, l’œil et ses annexes sont des organes intermédiaires permettant d'accéder au résultat final : voir. 

oeil vision rétine

 

Regardons en détail !

C’est la lumière qui permet la vision : la lumière peut provenir d’une source lumineuse comme le soleil ou une ampoule, mais aussi de tous les objets que nous voyons car ils reflètent la lumière.

Tout d’abord, le flux de lumière entrant dans l’œil est régulé par l’iris qui va ajuster le diamètre de la pupille en fonction de la quantité de lumière disponible. La pupille joue le rôle de diaphragme en ajustant sa taille à la luminosité ambiante.

En pleine lumière, la pupille sera de petit diamètre, c’est-à-dire en myosis. S’il fait nuit ou que l’on se trouve dans un endroit sombre, la pupille sera dilatée, en mydriase, pour permettre à un maximum de lumière de pénétrer dans l’œil.

Ensuite le flux lumineux va traverser les milieux oculaires comme le cristallin et le corps vitré.

schéma oeil et flux lumineux

Dessin de Michel Saemann - in Larousse Médical © Larousse 2009. Ne peut être reproduit. Illustration adaptée par www.guide-vue.fr

 

Schéma des cones et batonnets de l'oeil

Enfin, la lumière atteint les cellules photoréceptrices situées dans la rétine que l’on compare souvent à la pellicule d’un appareil photo. Il existe deux types de cellules photoréceptrices.

  • Les « cônes » sont principalement situés dans la rétine centrale appelée macula. Ils sont responsables de la vision des couleurs, de la vision des détails, ils permettent une bonne vision au centre du champ visuel. Les «cônes» sont souvent associés à la vision de jour : la vision diurne.
  • Les « bâtonnets » sont principalement situés dans la rétine périphérique, ils sont beaucoup plus sensibles à la lumière que les cônes. Ils permettent la vision photoscopique (très faible éclairement). Le champ visuel périphérique permet la détection des mouvements.

Illustration adaptée par www.guide-vue.fr

C’est la rétine, avec ses photorécepteurs, qui va transformer l’image lumineuse reçue en impulsions électriques vers le cerveau. L’influx nerveux sera transmis au cerveau par le nerf optique.

Pour que la vue soit bonne il faut donc réunir plusieurs paramètres.

Les différents organes et milieux oculaires que la lumière traverse doivent être transparents. En effet, une cornée ou un cristallin devenus opaques gêneront sensiblement la transmission de lumière.
L’image de l’objet regardé devra se former sur la rétine pour obtenir une vision nette. Il est donc primordial, si l’œil a un défaut visuel, de le corriger complètement.

schéma oeil émmétrope

Enfin, la vision des deux yeux ensemble devra être cohérente pour que le cerveau puisse l’interpréter correctement.

photo enfant atteinte de strabismeSi les deux yeux transmettent une image différente, le cerveau va en éliminer une et peut ainsi provoquer de graves troubles comme l'amblyopie ; une vue très faible provoquée par un manque de stimulation visuelle.

Le strabisme est un exemple où chaque œil ne transmet pas la même image au cerveau, les deux axes visuels ne pointent pas ensemble vers le même objet observé… Soit l’anomalie est prise en charge tôt pour être corrigée, soit le cerveau risque d’occulter une image d’un des deux yeux, rendant ainsi cet œil moins fonctionnel.

La vision des deux yeux ensemble est appelée la vision binoculaire. Souvent, on observe la dominance d'un œil par rapport à l'autre, il est désigné comme « œil directeur ».  La connaissance de l'œil directeur est utile pour les sports de visée comme le tir. Pour déterminer votre œil directeur, c’est très simple :

  • Tendez à bout de bras une feuille trouée au centre (par exemple de 2 cm de diamètre)
  • Fixez un objet, puis fermez alternativement l'œil droit et l'œil gauche

Votre œil directeur est celui qui voit l'objet à travers le trou de la feuille quand l'autre œil est fermé.

schéma vision périphérique du cerveau

Illustration adaptée par www.guide-vue.fr

Enfin, la vision fait aussi appel à nos sens dits « supérieurs ». Quand nous regardons un objet, ou un visage, nous sommes capables de le reconnaître, c’est notre cerveau qui le « voit ».

Découvrez cette vidéo pédagogique et ludique pour bien comprendre le mécanisme de vision :
 

© Vidéo réalisée par Unisciel - Université des Sciences en ligne.

 

Retour haut de page

 

 

Les informations fournies sur le site guide-vue.fr® sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.

Cet article a été rédigé par Le comité éditorial et mis à jour le 21/05/2015.