La rétine artificielle remboursée

#Santé Retour aux actualités

« Argus® II » est la rétine artificielle mise au point par Second Sight Medical Products pour les personnes atteintes de pathologies de la rétine telles que la rétinite pigmentaire. Sa fonction est de remplacer les cellules visuelles qui transforment les informations lumineuses en données visuelles que le cerveau interprète. 

Cet implant biomédical vient de recevoir le Forfait Innovation délivré par le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé. Ainsi, Argus II pourra être remboursé par la Sécurité Sociale. La France rejoint les autres pays européens qui financent Argus II.
C'est en janvier 2014 que Second Sight avait annoncé la 1ère implantation chez un patient américain suite à l’autorisation accordée par la FDA en 2013.

« Cela fait plus de cinq ans que nous avons été impliqués dans le processus de développement de ce produit. Cette nouvelle est très importante pour nous et pour les patients français dont la cécité trouve son origine dans des pathologies rétiniennes », indique le Professeur José-Alain Sahel, Professeur en ophtalmologie à l’Université Pierre et Marie Curie de Paris, Chef de Service Ophtalmologie à l’Hôpital des Quinze-Vingts de Paris et Directeur de l’Institut de la Vision (UPMC/INSERM/CNRS). « Ces patients se retrouvent dans une situation difficile car il n’existe aucun traitement pour améliorer leur état. Par ailleurs, cette annonce nous donne de l’espoir pour les autres produits et dispositifs conçus pour traiter les pathologies à l’origine de la cécité qui sont actuellement en développement à l’Institut de la Vision de Paris. »

Le Forfait Innovation couvre les frais liés à l’implantation de l’Argus II ainsi que les coûts d’hospitalisation du patient. Désormais, près de 30 patients souffrant de rétinite pigmentaire pourront bénéficier chaque année de cette technologie de pointe.

 

Comment fonctionne cet « œil bionique » ? 

Argus 2 : la rétine artificielleCe dispositif se compose d’un implant électronique placé à l’intérieur et autour de l’œil, et d’un équipement externe composé de lunettes et d’un boitier de traitement vidéo qui peut se porter à la ceinture. La rétine artificielle capte les informations lumineuses par la caméra placée sur les lunettes, l’ordinateur les analyse et les transmet à l’implant situé dans la rétine. Cet implant active les cellules nerveuses de la rétine et transmet les informations au cerveau qui les interprète comme des sensations visuelles.
 
Selon une étude publiée dans le British Journal of Ophtalmology (BJO)*, la plupart des patients aveugles utilisant l’Argus II parviennent à identifier les lettres et les mots lorsqu’ils utilisent l’implant rétinien, ce qui indique une résolution spatiale reproductible. Combiné à la qualité reconnue, stable et à long terme du dispositif, cela représente un progrès significatif dans l’évolution de la vision artificielle.

 

implant rétine oeil
 
 « L’Argus® II » est homologué dans l’Espace économique européen (marquage CE) pour les personnes répondant aux critères suivants :
  • adultes âgés de 25 ans ou plus
  • dégénérescence de la rétine périphérique grave à profonde
  • légère perception résiduelle de la lumière ; en l’absence  de perception résiduelle de la lumière, la rétine doit être en mesure de réagir à la simulation électrique
  • antécédents de vision utile des formes

 

Sources :

* 1. British Journal of Ophthalmology http://bjo.bmj.com/content/early/2013/02/19/bjophthalmol-2012-301525.short

www.2-sight.com

Crédit photo : Copyright © 2012 Second Sight Medical Products, Inc.
Back to top