Etude au Danemark sur les effets d'un traitement de la DMLA

#Santé Retour aux actualités

Une équipe à observé au Danemark, pendant 10 années, de 2000 à 2010 le nombre de personnes considérée en cécité légale*.

Une des principales causes de cécité légale est, dans les pays industrialisés comme le Danemark ou la France, la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age).
Cette observation a conclu à une diminution de personnes en cécité légale, surtout depuis l’introduction du traitement de la DMLA néovasculaire par injection intra-vitréenne d’anti-VEGF (Vascular Endothelial Growth Factor) en 2006.
 
Docteur Julie Perrot précise dans une actualité médicale du JIM.fr publiée le 21/02/2012, qu’ "au Danemark, où le traitement de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) néovasculaire par inhibiteurs du VEGF (Vascular Endothelial Growth Factor) figure au rang des procédures intra-oculaires les plus fréquemment réalisées (plus de 19 500 injections par million d’habitants âgés de 50 ans ont été effectuées en 2010 dans le Grand- Copenhague) des équipes ont évalué l’évolution, de 2000 à 2010, du taux d’incidence de la cécité légale liée à la DMLA et à d’autres causes. 
 
Pour ce faire, SB Bloch et coll ont mené une étude observationnelle en population générale, en s’appuyant sur les données du registre des membres de la Danish Association of the Blind, qui a inclus 11 848 cas incidents de cécité légale [définie par une acuité visuelle du meilleur oeil, après correction, de 0,1 (20/200) ou moins], survenue chez des sujets âgés de 50 ans ou plus résidant au Danemark. 
 
De 2000 à 2010, la population des 50 ans ou plus est passée, au Danemark de 1,71 à 1,87 millions d’habitants, et parmi les 11 848 cas incidents de cécité légale recensés, 74,5 % avaient une DMLA, ces nouveaux cas de cécité étant survenus à un âge moyen variant de 80 ans au moins en 2002 à 81,3 ans au plus en 2007. 
 
Le taux d’incidence de la cécité légale attribuable à la DMLA chez les 50 ans ou plus a diminué au cours de la décennie, passant de 52,2 cas annuels p. 100 000 sujets-années en 2000 à 25,7 cas annuels p. 100 000 sujets-années en 2010, soit, après ajustement sur l’âge, une réduction, en 2010, du taux d’incidence de 50 % (intervalle de confiance à 95 % IC à 95 % 45-56 % ; p < 0,0001) en comparaison de 2000. 
 
L’analyse laisse apparaître que c’est après 2006, année d’introduction du traitement de la DMLA néovasculaire par injections intravitréennes d’anti-VEGF, que la réduction du taux d’incidence de cécité légale a été la plus importante. 
 
Le taux d’incidence de la cécité légale de causes autres que la DMLA a lui aussi diminué au cours de la décennie étudiée, passant de 17,6 cas annuels p 100 000 sujets-années en 2000 à 11,7 cas annuels p. 100 000 sujets-années en 2010, soit une réduction du taux d’incidence de 33 % (21-44 %) ; p < 0,0001), constatée surtout entre 2000 et 2006. 
 
Dans un contexte où l’espérance de vie va croissant, et où la DMLA est une cause majeure de cécité après 50 ans dans les pays industrialisés, cette étude, rétrospective, suggère une diminution, prometteuse, du taux d’incidence de la cécité légale, accompagnant l’avènement du traitement par inhibiteurs du VEGF, qui appelle confirmation par des études prospectives."
 
Copyright © http://www.jim.fr
 
* La cécité légale définit un seuil de performance visuelle qui permet une prise en charge. Au Danemark, le seuil est une acuité inférieure du meilleur œil corrigé à 1/10ème
 
Sources :
Bloch SB et coll. : Incidence of legal blindness from age-related macular degeneration in Denmark: Year 2000 to 2010. Am J
Ophthalmol 2012 ; 153 : 209-13.
 
 
Back to top