RDV ophtalmo, les délais continuent de baisser

#Santé Retour aux actualités

C'est en effet le principal constat issu de l'étude réalisée à la demande du Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) sur les délais de rendez-vous en ophtalmologie. Une bonne nouvelle donc, en dépit du contexte très particulier de cette année 2020, et qui témoigne du succès des différentes mesures mises en place pour atteindre l'objectif “Zéro délai en 2022”.

La baisse des délais de rendez-vous ophtalmo se poursuit, malgré la Covid-19

La dernière enquête sur les délais d'obtention d'un rendez-vous en ophtalmologie a été réalisée en septembre 2020 par l'institut CSA auprès de 2837 ophtalmologistes, soit près de 60% de l'effectif total en France. Principal constat de cette étude : une baisse d'une semaine pour l'obtention d'un rendez-vous dans le cadre d'un contrôle périodique par rapport à 2019. Soit des délais passant en moyenne de 68 à 61 jours, et ce en dépit d'une année singulière marquée par la Covid-19 et les confinements. Pour autant, la pandémie est probablement responsable d'une augmentation de 5 jours des délais d'obtention d'un rendez-vous dans le cas d'apparition de symptômes nécessitant une prise en charge rapide. Autre bonne nouvelle issue de cette enquête : les régions où les délais étaient les plus longs comme la Bretagne ou la Normandie se sont nettement améliorés. Enfin, c'est surtout du côté des ophtalmologistes conventionnés en secteur 1 que les délais ont radicalement baissé, et ce grâce à l'essor du travail aidé.

Obtention d'un RDV ophtalmo : “Zéro délai en 2022”, l'organisation de la filière visuelle se poursuit

Pour rappel, c'est dans le but de faire face à la pénurie annoncée d’ophtalmologistes en raison des départs en retraite et au vieillissement de la population française induisant une demande de soins visuels en forte croissance que le SNOF a envisagé les différents leviers à activer pour réduire considérablement les délais de rendez-vous et maintenir un accès aux soins pour tous. Parmi eux, l'augmentation du nombre de médecins ophtalmologistes formés, avec une demande d'ouverture d'au moins 200 postes d'internes par an pour les dix prochaines années et le développement des stages d'internes en libéral. Mais aussi la délégation de tâches sous contrôle de l'ophtalmologiste, qui se traduit aujourd'hui par le déploiement en progression de l'équipe de soins autour du médecin ophtalmologiste. Et les résultats sont déjà palpables puisque les nouveaux protocoles avec les orthoptistes ont permis en 4 ans de prendre en charge 3,1 millions de patients supplémentaires avec le même nombre d'ophtalmologistes. Depuis janvier 2017, date du lancement du programme “Zéro délai en 2022” par le SNOF, les délais de rendez-vous chez l'ophtalmologiste ont déjà été réduits d'un tiers.

Accélération du travail aidé autour des ophtalmologistes en 2020

Et le mouvement devrait encore se poursuivre puisque les ophtalmologistes français continuent de travailler de plus en plus en équipe, comme l'atteste une nouvelle enquête du SNOF sur le travail aidé dans la filière visuelle. En 2020, 71% des répondants déclarent avoir recours au travail aidé quand ils n'étaient que 55% en 2018. Ce chiffre s'élève même à 86% lorsqu'il s'agit des praticiens de moins de 50 ans. Autre observation : cette organisation de la filière se dessine dans toutes les régions, avec un accent plus marqué sur l'arc Atlantique puisque cette pratique du travail aidé dépasse les 80% en Bretagne, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie. Aux côtés des ophtalmologistes, des orthoptistes principalement, mais aussi des infirmiers, des assistants médicaux ou encore des opticiens. Cette mise en place d'équipe de soins pluridisciplinaire autour de l'ophtalmologiste contribue fortement à la baisse des délais d'obtention d'un rendez-vous. Et il reste encore une certaine marge de manœuvre pour optimiser plus encore cette organisation et ainsi baisser les délais.

La France, championne du dépistage et traitement des maladies de la vision

En plus d'être pionnière avec cette organisation de la filière en ophtalmologie, la France s'avère en tête des pays européens pour le dépistage et le traitement des maladies oculaires comme le glaucome, avec 1,55 million de patients suivis et traités chaque année (soit 2,3% de la population). À titre de comparaison, l’Angleterre traite 480 000 patients (0,9 % de la population) quand l'Allemagne estime à 1 million le nombre de patients glaucomateux (soit 1,2% de la population). Les prises en charge de la cataracte (environ 900 000 opérations par an), de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) ou encore la délivrance d'équipements optiques (montures + verres) la placent au tout premier plan de l'OCDE. Une bonne nouvelle donc quand on sait l'importance de la vision à tous les âges de la vie.

Sources :
Communiqués de presse du SNOF : “Ophtalmologie, les délais de rendez-vous en baisse d'une semaine depuis un an”, 16 octobre 2020. “Les ophtalmologistes accélèrent la mise en œuvre du travail aidé”, 05 février 2021.

Back to top