Se connecter

Pour accéder à votre compte

Mot de passe oublié ?

Pour réinitialiser votre mot de passe veuillez saisir votre email

Les instructions de réinitialisation du mot de passe seront envoyées à votre adresse de courriel enregistrée.

S'inscrire

Pour créer votre compte

#Santé

Possible décotation de l’opération de la cataracte

Trouvez un professionnel
Consultez nos annuaires
OPTICIENS ORTHOPTISTES OPHTALMOLOGISTES
17/06/2014

L’opération de la cataracte est, de très loin, l’acte chirurgical le plus pratiqué en France : 734 000 interventions (œil opérés) en 2013, soit environ 400 000 patients. 1 Français sur 2 sera opéré au cours de sa vie. Or, le niveau de remboursement de cet acte menace d’être revu à la baisse… ce qui toucherait la frange de la population la plus fragile : les personnes âgées.

Entre le projet de loi Touraine sur la médecine de 1er recours, le plan Valls de réduction des déficits et la situation financière de la Sécurité Sociale, l’heure est aux économies. La tentation est donc forte de diminuer le remboursement de l’opération de la cataracte.

Le Professeur Cochener, Présidente de l’AFO, et le Docteur Bour, Secrétaire général adjoint du SNOF, s’alarment des conséquences de cette possible décotation sur l’accès et la qualité de soins, et rappellent les efforts extrêmement importants réalisés ces dernières années par la communauté médicale, pour améliorer cette opération et limiter son coût.


La chirurgie de la cataracte : des progrès à coûts limités

Entre 2005 et 2013 les hôpitaux, les cliniques et les médecins ont concouru à faire baisser de manière continue le prix de revient de la cataracte, en optimisant au maximum sa prise en charge.
Aujourd’hui l’opération est pratiquée à 90% en ambulatoire, c‘est-à-dire sans hospitalisation de nuit. Les cliniques ont baissé leurs tarifs de 30% en 10 ans, et -17% à l’hôpital. Les honoraires des médecins secteur 1 sont plafonnés depuis 25 ans (tarif de remboursement inchangé depuis 1989). Au total, le coût moyen d’une opération de la cataracte pour l’assurance-maladie est passé de 1552 € à 1227 € entre 2005 et 2013, soit une baisse de 20%, alors même que l’inflation cumulée sur la période atteignait 15%.

Il faut noter que cette chirurgie a également fait l’objet d’innovations importantes lui permettant de gagner en performances et en sécurité pour les patients. Ces derniers peuvent ainsi bénéficier d’une plateforme, d’instruments ou encore d’implants très sophistiqués... donc plus coûteux mais pourtant sans réajustage du taux de remboursement.
 

Une compression supplémentaire des coûts ? Productivité maximum déjà atteinte pour le monde médical. 

Aujourd’hui, la communauté médicale estime que les gains de productivité ont été poussés à leur maximum, sans possibilité de compression supplémentaire des coûts. Elle alerte sur le fait que minorer le remboursement de l’opération de la cataracte porterait un coup fatal à l’offre en tarif opposable, déjà moribonde. En 2013, seules 28% des cataractes ont pu être opérées en secteur 1.

Le Dr Thierry Bour s’insurge : « L’objectif du gouvernement et de l’assurance-maladie est-il d’empêcher les personnes âgées de se faire soigner ? Il ne faut pas oublier qu’avoir une bonne vue est indispensable pour l’autonomie de seniors. La recherche d’économies par la sécurité sociale ne doit pas faire oublier que la chirurgie de la cataracte est actuellement dans une situation critique. »

Par ailleurs, l’inquiétude porte également sur une autre conséquence de la baisse des remboursements : le frein à l’innovation. La chirurgie de la cataracte compte parmi les plus beaux exemples de progrès en médecine. Elle est le terrain d’innovations très prometteuses, tant dans le domaine de la technique de découpe que dans celle des implants. Ces nouveaux procédés nécessitent des investissements, et une technicité accrue.

 

Source : communiqué de presse SNOF et AFO du 13 juin 2014 " Cataracte : vers une médecine au rabais ? "

 

A propos du SNOF :

Créé en 1906, le Syndicat National des Ophtalmologistes de France a pour but "d'étudier et de préparer en collaboration avec les pouvoirs publics et les autorités compétentes l'application des mesures générales  de protection de la santé publique pouvant se rapporter à l'exercice de l'ophtalmologie". Avec ses 2900 adhérents, il regroupe 2/3 des ophtalmologistes de France.

A propos de l'AFO :

Le Conseil National Professionnel d’Ophtalmologie ou Académie Française d'Ophtalmologie représente l’ophtalmologie au sein de la FSM (Fédération des Spécialités Médicales). Il regroupe la SFO (Société Française d’Ophtalmologie), le SNOF (Syndicat National des Ophtalmologistes de France), le COHF (Collège des Ophtalmologistes Hospitaliers de France) et le COUF (Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France).

À lire aussi

cataracte

La Cataracte

Le terme de « cataracte » est connu du Grand Public car cette affection est fréquente chez les seniors. En effet, 50% de la population de plus de 60 ans présente des opacités du cristallin, 20% des sujets de plus de 70 ans sont candidats à l'opération, ce chiffre passe à 50% à partir de 75 ans.

Thérapie génique, une avancée majeure contre la neuropathie optique de Leber

La thérapie génique est depuis plusieurs années un axe de recherche prometteur dans la lutte contre certaines maladies de la vision (rétinopathie pigmentaire...).

Trouvez un professionnel
Consultez nos annuaires
OPTICIENS ORTHOPTISTES OPHTALMOLOGISTES

Les opticiens près de chez vous

Une image illustrant des informations sur la santé

Krys

Marion Verdier

Une image illustrant des informations sur la santé
centre commercial Balaruc Loisirs 34540 BALARUC LE VIEUX
Une image illustrant des informations sur la santé

Krys

Une image illustrant des informations sur la santé
6 - 8 Rue Hoche 34430 Saint Jean De Vedas
Une image illustrant des informations sur la santé

Krys

Anne-Laure Perez

Une image illustrant des informations sur la santé
Centre Commercial Grand Sud, Route de Carnon 34970 LATTES
Une image illustrant des informations sur la santé

KRYS Grand Rue Jean Moulin

Arnaud Pezet

Une image illustrant des informations sur la santé
51, Grand Rue Jean Moulin 34000 MONTPELLIER