La conjonctivite allergique du printemps

#Santé Retour aux actualités

Avec l’arrivée du printemps, les personnes sensibles aux allergènes comme le pollen sont sujettes à des éternuements, des écoulements nasaux et des larmoiements qui handicapent leur quotidien. Il est courant aussi d’observer au printemps et en été des conjonctivites allergiques. Les yeux sont rouges, une sensation de grain de sable dans l’œil apparait, des picotements et un larmoiement se manifestent. Ces signes qui peuvent paraître bénins ne doivent pas être sous estimés.

Pour éliminer toutes ces gênes, il parait évident d’éliminer le facteur déclenchant, l’allergène. Ainsi, changer ses vêtements, se laver les cheveux, le visage et les yeux permettront de se débarrasser des allergènes portés. Néanmoins, cette attitude de bon sens ne suffit pas à calmer les douleurs et les irritations ressenties. Il est alors prudent d’aller consulter un médecin.

En fonction des manifestations, il est utile d’aller consulter un allergologue qui identifie l’allergène et un ophtalmologiste qui traite l’inflammation de l’œil et ses annexes.
En effet, une conjonctivite allergique peut altérer la cornée, on l’appelle alors kératoconjonctivite. La cornée est le hublot transparent situé devant l’iris qui est la partie colorée de l’œil. La cornée est indispensable à la vision et son intégrité doit être préservée. Il est donc indispensable de consulter, dès les premiers symptômes, un ophtalmologiste qui prend en charge le diagnostic et prescrit un traitement pour préserver la santé de vos yeux.

> en savoir plus sur les conjonctivites
 

Back to top