Atrophies Optiques Dominantes (AOD)

ophtalmologue Paul Kjer AODEn 1959, l’ophtalmologue danois Paul KJER (prononcez [ᴋièr]) montre le caractère héréditaire dominant d’une atrophie optique infantile.

L’Atrophie Optique Dominante (ou maladie de KJER) est une neuropathie optique caractérisée par une dégénérescence bilatérale (c'est-à-dire des 2 yeux) des nerfs optiques entrainant une perte visuelle qui débute typiquement durant les dix premières années de vie.
Les AOD sont les plus fréquentes des Neuropathies Optiques d'origine génétique, leur fréquence est de 1/30000.

nerf optique de l'oeil

La sévérité de la maladie est très variable, elle peut aller de la normalité à la cécité légale. Dans la plupart des cas, on constate une acuité visuelle moyenne (entre 2/10 et 6/10), une perte de la vision centrale, une réduction du champ visuel, une dyschromatopsie dans l’axe bleu-jaune. L’examen ophtalmologique met en évidence une pâleur papillaire liée à la perte des cellules ganglionnaires.
Environ 20% des patients atteints présentent des pathologies associées variables : surdité, myopathie, ataxie, atteintes neurologiques centrales évoquant une sclérose en plaques, ophtalmoplégie externe progressive, cataracte.

En 2000, une équipe de l’INSERM de Montpellier (France) a découvert que le gène OPA1, situé sur le chromosome 3 dans l’ADN du noyau de la cellule, était muté dans la maladie de KJER. Les mutations de ce gène sont une cause majeure d’atrophie optique à transmission dominante puisqu’elles sont retrouvées chez 60 à 80% des patients. OPA1 est un gène codant des protéines de la membrane interne mitochondriale. L’altération des fonctions mitochondriales joue donc un rôle essentiel dans la pathogenèse des AOD.

La perte visuelle peut progresser durant la vie mais, en général, de façon très lente. La perte peut être plus importante chez les personnes qui ont des troubles associés extra-oculaires.
Il n'existe aucun traitement à cette maladie mais une publication récente d'une équipe italienne a conclu à un effet positif relatif d'un traitement antioxydant (idébénone) chez des patients porteurs d'une mutation pathogène d'OPA1.
 

Rédaction mise en ligne le 24/11/2015.
Auteurs
Professeur Pascal Reynier (1), Docteur Guy Læners (2)
(1) INSERM U1083, CNRS 6214, Département de Biochimie et Génétique, Université´ LUNAM et Centre Hospitalier Universitaire, 49933 Angers, France, PaReynier @ chu-angers.fr
(2) PREMMi, CNRS UMR 6214 – INSERM U1083, Département de Biochimie et Génétique, Université d’Angers, CHU d’Angers, Angers, France, guy.lenaers @ inserm.fr

association KJER FranceAssociation :
Association KJER France, Maladie Génétique Rare de la Vue, Reconnue d’Intérêt Général.
contact @ kjer-france.org
 

Les publications citées ci-dessous sont disponibles dans la bibliothèque du site KJER France www.kjer-france.org autant que les règles du copyright l’autorisent.

 

Références :
Kjer P. Infantile optic atrophy with dominant mode of inheritance: a clinical and genetic study of 19 Danish families. Acta OphthalmolScand1959, 37 : 1-146.

Reynier P, Amati-Bonneau P, Verny C, et al. OPA3 gene mutation responsible for autosomal dominant optic atrophy and cataract. Journal of Medical Genetics sept 2004, 41(9), e110.

Leruez S, Milea D, Defoort-Dhellemmes S et al. Sensorineural hearing loss in OPA1-linked disorders. Brainjuil 2013;136 (7), e236.

Verny C, Loiseau D, Scherer C et al. Multiple sclerosis-like disorder in OPA1-related autosmal dominant optic atrophy. NeurologyMars 2008, 25; 70 (13-2):1152-3.

Hudson G,.Amati-Bonneau P, Blakely EL et al. Mutations of OPA1 causes dominant optic atrophy with external ophthalmoplegia, ataxia, deafness andmultiplemitochondrialDNAdeletions : a novel disorder of mtDNA maintenance. Brain 2008, 131 : 329-37.

Delettre C, Lenaers G, Griffoin JM et al. Nuclear gene OPA1, encoding a mitochondrial dynamin-related protein, is mutated in dominant optic atrophy. Nature Genetics2000, 26(2) : 207-210.

Lenaers G, Hamel C, Delettre C, et al. Dominant Optic  Atrophy . Orphanet Journal of Rare Diseases2012, 7:46. www. ojrd.com/content/7/1/46.
Miléa D, coordinateur scientifique, Neuropathies Optiques Héréditaires (dossier). Réflexions Ophtalmologiques, 132, février 2010 : 9-31.

Barboni P, Valentino ML, La Morgia C et al. Idebenone treatment in patients with OPA1-mutant dominant optic atrophy. Brain 2013, 136 : 1-5, e231.

Les publications citées sont disponibles dans la bibliothèque du site KJER France kjer-france.org autant que les règles du copyright l’autorisent.

Back to top