24 nouveaux gènes responsables de la myopie

Cause de la myopie : des gènes identifiés

02/02/2015
Catégorie:
Santé
| Auteur : Guide de la Vue

La myopie se caractérise, en fonction de son degré, par une vision plus ou moins floue en vision lointaine. Il est très important de la dépister tôt car non décelée, elle peut engendrer des problèmes d’apprentissage aux enfants. Dès que la myopie est avérée, une correction optique permet, au moyen de lunettes ou de lentilles de contact, de donner une vision nette aux personnes concernées.  La myopie toucherait 30% de la population des pays occidentaux et jusqu’à 80% de la population des pays asiatiques.

La composante héréditaire de la myopie pour prévenir les risques pathologiques

En plus de la difficulté de percevoir, la myopie forte (au-delà de 6 dioptries) provoque des fragilités oculaires qui peuvent se traduire par un déchirement ou un décollement de la rétine, des glaucomes ou des dégénérescences rétiniennes. (Voir le Glossaire).
La composante héréditaire de la myopie ne fait presque plus aucun doute mais aucune étude n’avait réussi à identifier clairement les gènes responsables. Ces nouvelles découvertes pourraient être la source de nouveaux traitements ou de protocoles préventifs.

Des gènes responsables du dévellopement de la myopie

Une équipe de scientifiques internationale qui regroupe, au sein du Consortium for Refraction and Myopia (CREAM), des chercheurs d'Europe, d'Asie, d'Australie et des États-Unis, a étudié 32 études différentes comprenant l’analyse des données génétiques de plus de 45 000 personnes. Ce travail a permis d’identifier 24 nouveaux gènes spécifiques responsables des troubles de la réfraction comme la myopie et l’hypermétropie. Il est assez étonnant de constater que ces gènes sont présents chez les populations asiatiques, qui sont plus touchés par la myopie, comme chez les autres populations. Ces gènes identifiés sont des gènes qui sont en lien avec les tissus oculaires et le cerveau, ils interviennent aussi dans la structure et le développement de l’œil. Ces gènes seraient responsables d'un risque 10 fois plus élevé de développer une myopie ou un trouble réfractif.
 

 

 

De nouveaux espoirs pour traiter ou prévenir la myopie

Nous avions déjà évoqué la responsabilité des facteurs environnementaux comme la lecture, la sédentarité qui augmentent le risque de développement de la myopie. S’ils s’ajoutent à la prédisposition génétique, ils renforcent d’autant plus le risque de myopie.
Grâce à ces recherches, et aux futures expérimentations qui en découleront, il pourrait alors être possible de prévenir ou mieux de traiter la myopie.

 

Source: Nature Genetics online 10 February 2013 DOI: 10.1038/ng.2554 Genome-wide meta-analyses of multiancestry cohorts identify multiple new susceptibility loci for refractive error and myopia
Graphique : © Nature Genetics