Prévention de la DMLA : attention à l'aspirine !

#

La DMLA - Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge - constitue la principale cause de malvoyance dans les pays industrialisés. Elle peut apparaître à partir de 50 ans et atteint une personne sur deux à 80 ans.
 

La DMLA : qu'est-ce que c'est ?

La DMLA revêt deux formes : la DMLA sèche qui est la plus répandue et dont l’évolution est progressive, et la DMLA humide, plus grave car elle progresse très rapidement. Les personnes atteintes perçoivent  des défauts de vision très pénalisants tels que des déformations ondulatoires des lignes droites, ou une tache noire au centre du champ de vision. En effet, c’est dans la zone centrale de la rétine que les lésions apparaissent. Les traitements mis en place actuellement consistent principalement à limiter l’évolution de la maladie oculaire. Les parties de la rétine qui ont été touchées ne peuvent plus être fonctionnelles et la perte de vision est irréversible.
 

Quels sont les facteurs de risque ?

À ce jour, aucune raison unique ne peut être mise en cause dans l’apparition de la DMLA. Il s’agit plutôt de différents facteurs qui sont aggravés s’ils sont cumulés. Les risques les plus établis sont le tabagisme, et les effets nocifs des rayonnements solaires comme les Ultraviolets (UV). D’autres facteurs de risque sont connus comme l’hypertension, le stress, les régimes alimentaires trop gras et les carences en vitamines et minéraux. Les prédispositions génétiques sont aussi à prendre en compte.
 

Les effets de l’aspirine suspectés d'augmenter le risque de développer une DMLA 

Depuis sa commercialisation il y a plus de 110 ans, l’acide acétylsalicylique, plus connu sous le nom d’aspirine, est le médicament le plus consommé au monde. Quelques études avaient émis l’hypothèse de son implication dans la survenue de la DMLA mais c’est le Docteur Gerald Liew et ses collègues de l’Université de Sydney en Australie qui ont réalisé une étude sur 2389 personnes pendant 15 années. Les résultats publiés dans la revue scientifique Journal of the American Medical Association (JAMA) Internal Medicine montrent un réel impact de la consommation d’aspirine sur l’apparition de la DMLA.

Durant cette étude, les 2389 personnes – dont 257 consommaient au moins une fois par semaine de l’aspirine - furent examinées tous les 5 ans. Après 15 ans de suivi, 24,5% des participants ont développé une DMLA humide et l'étude met en évidence que les consommateurs réguliers d’aspirine sont plus touchés :

- Après 5 ans : 1,9% de consommateurs réguliers en étaient atteints contre 0,8% pour les occasionnels

- Après 10 ans : 7% pour les consommateurs réguliers contre 1,6% pour les occasionnels.

- Après 15 ans : 9,3% pour les consommateurs réguliers contre 3,7% pour les occasionnels.

 

Les chercheurs précisent bien que leurs résultats ne sont pas suffisants pour arrêter de prescrire ou de consommer régulièrement de l’aspirine. D’autres études devront être menées pour préciser les effets de l’aspirine.

 

Source: Intern Med JAMA online 21 January, 2013 Relationship of Aspirin Use With Age-Related Macular Degeneration, Sanjay Kaul, MD; George A. Diamond, MD

Back to top