L'anatomie de l'Œil

 

La vue est le plus sollicité de nos 5 sens.

Elle nous permet de percevoir les couleurs, les formes, les positions. Elle est essentielle pour intégrer et apprécier le monde qui nous entoure, pour communiquer avec les autres. Admirer ses proches, contempler la nature, observer un tableau, lire un livre, se déplacer, travailler, créer...

La vue est un bien précieux, l'œil en est le premier vecteur.

Directement relié au cerveau, l’œil humain est un globe de 2,2 à 2,5 centimètres de diamètre qui pèse entre 7 et 8 grammes. Il est mobile grâce à 6 muscles extraoculaires et est constitué d'une vingtaine d'organes vivants, tous essentiels pour voir correctement : rétine, iris, cornée, cristallin…

schéma de l'oeil : cornée iris pupille

Illustration adaptée par www.guide-vue.fr

L’œil est un organe ultra performant, mais aussi complexe et fragile. Il est donc important de le préserver afin de conserver une bonne vue en consultant régulièrement votre médecin ophtalmologiste.

Cliquez et découvrez l'œil et ses organes en animation 3D interactive ou en vidéo :

module 3d oeil


Plein écran

 

L'appareil visuel est constitué de différents organes :

L'œil vu de l'intérieur :

schéma anatomie de  l'oeil

CLIQUEZ sur chaque nom d'organe pour lire plus d'informations.

Dessin de Michel Saemann - in Larousse Médical © Larousse 2009. Ne peut être reproduit. Illustration adaptée par www.guide-vue.fr

L’œil est une sphère remplie de liquide et constituée de 3 couches successives à l'image de "poupées russes".  


La couche externe de l'œil est la sclérotique ou sclère : c'est une enveloppe résistante de couleur blanche.
C'est sur cette tunique que viennent se fixer :

  • les muscles oculomoteurs : permettent la motilité de l'œil, c'est-à dire les mouvements des yeux vers le haut, le bas, la droite, la gauche, etc
  • la conjonctive : muqueuse transparente tapissant la partie externe de l’œil et la face interne des paupières  

En avant de l'œil, la sclérotique fait place à un "hublot" transparent : la cornée. Cette transparence permet de laisser passer la lumière pour obtenir la vision. La cornée contribue pour deux tiers à la puissance totale de l'œil, et filtre une partie des UV. La cornée est nourrie par les larmes qui sont renouvelées par le battement des paupières. 

La couche suivante est la choroïde : cette fine enveloppe est très vascularisée. Opaque, elle permet l'obscurité totale à l'intérieur de l’œil comme dans une chambre noire d'un laboratoire photographique.

  • Au niveau de l'avant de l’œil, la choroïde se termine par l'iris, reconnaissable par sa couleur : bleu, vert, marron... C'est la mélanine qui détermine la couleur, tout dépend du degré de production de ce pigment.

En son centre, l'iris est percé pour transmettre la lumière : cet orifice est la pupille. Elle est facilement reconnaissable car ce rond noir central varie en fonction de la lumière. 

  • Plus à l'intérieur, la choroïde se prolonge pour constituer le corps ciliaire autour du cristallin. Le corps ciliaire supporte les muscles ciliaires et les procès ciliaires. Les muscles ciliaires participent à l'accommodation c'est-à-dire la mise au point pour voir net (auto focus). Les procès ciliaires produisent l'humeur aqueuse, liquide transparent qui remplit la partie avant de l’œil entre la cornée et le cristallin, et qui transporte des éléments nourriciers pour ces organes. L'humeur aqueuse se renouvelle constamment par un mécanisme de production et d'élimination, elle régule ainsi la pression oculaire. Une pression oculaire anormale peut être responsable d'une maladie oculaire appelée "glaucome". 

Le cristallin est suspendu sur tout son pourtour par des ligaments appelés Zonule de Zinn, fixés aux muscles ciliaires. Le cristallin est normalement transparent, en présence de cataracte il devient opaque. Il assure un tiers de la puissance totale de l'œil, il permet l'accommodation pour voir net, et absorbe une partie des UV. 

Enfin la rétine, cette membrane fine et transparente tapisse le fond de l’œil. Elle est destinée à recevoir les informations lumineuses qui délivrent la vision. Elle se caractérise par une partie centrale avec la macula, la fovéa et la fovéola qui permettent la précision de vision, et une partie périphérique qui permet la vision latérale, la situation dans l'espace... Des anomalies de la rétine sont responsables de maladies oculaires telles que la DMLA Dégénérescence Maculaire Liée à l'Âge, la rétinite pigmentaire...

Au fond de l’œil, légèrement décentré par rapport à l'axe central de l’œil, le nerf optique est rattaché à la rétine. Ce cordon cylindrique de 5 cm de long transmet les informations visuelles au cerveau. Cette zone circulaire, départ du nerf optique et passage des vaisseaux, est aveugle : c'est la papille optique, dite "tache aveugle".
La majeure partie du volume du globe oculaire est remplie d'un élément visqueux qui se liquéfie avec l’âge : le corps vitré. Ses fonctions principales sont de soutenir la rigidité et l'élasticité du globe oculaire, et de maintenir la rétine plaquée contre la paroi du globe oculaire.  

bouton 3d pupille

bouton 3d mouvement de yeux

 

Les muscles oculomoteurs :

schéma muscles oculomoteurs

CLIQUEZ sur chaque nom d'organe pour lire plus d'informations.

Dessin de Primal Picture Ltd Londres. Droits acquis. IIllustration adaptée par www.guide-vue.fr

Le muscle oculomoteur droit externe permet principalement d’orienter l’œil vers la tempe : mouvement appelé l'abduction.

Le muscle oculomoteur droit inférieur permet principalement d’orienter l’œil vers le bas : abaissement du regard.

Le muscle oculomoteur droit interne permet principalement d’orienter l’œil vers le nez : mouvement appelé l'adduction.

Le muscle oculomoteur droit supérieur permet principalement d’orienter l’œil vers le haut : élévation du regard.

schéma des muscles de l'oeil


Illustration adaptée par www.guide-vue.fr

CLIQUEZ sur chaque nom d'organe pour lire plus d'informations.

Le muscle oculomoteur grand oblique permet une rotation de l’œil sur lui-même vers le nez : l'intorsion. De sa situation anatomique résulte également une adduction ( orientation de l’œil vers le nez) et un abaissement du regard.  

Le muscle oculomoteur petit oblique permet une rotation de l’œil sur lui-même vers la tempe : l'extorsion. De sa situation anatomique résulte également une abduction ( orientation de l’œil vers la tempe) et une élévation du regard.  

 

Le système lacrymal :

CLIQUEZ sur chaque nom d'organe pour lire plus d'informations.

Schéma www.guide-vue.fr

Le système lacrymal est l'ensemble des organes qui permettent de produire et d'évacuer les larmes. Cette eau salée protège l’œil en l’hydratant et en éliminant les impuretés. Par ailleurs, de par leur composition, les larmes ont un rôle nourricier pour la cornée.

Les larmes sont produites dans les glandes lacrymales qui se situent sous les paupières supérieures. Cette soluton saline rejoint l’œil par les canalicules excréteurs. Elle est répartie sur toute la surface de l’œil grâce au clignement des paupières. C’est aussi ce clignement qui provoque son évacuation par le point lacrymal. Les larmes s’écoulent par le canalicule lacrymal pour rejoindre le conduit lacrymo-nasal puis les fosses nasales.

Les larmes sont un liquide aqueux, salé et constitué de protéines, de glucose... La sécrétion des larmes est normalement de 50 Micronlitres/heure. 

 

 

Retour haut de page

 

Les informations fournies sur le site guide-vue.fr® sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.

Cet article a été rédigé par Le comité éditorial et mis à jour le 5/04/2013.

Corps vitré Pupille cils zonule de zinn Sclère ou sclérotique Canal lacrymal