Traitement de la cataracte

 

Il n’existe pour le moment aucune solution médicamenteuse, le traitement de la cataracte est chirurgical.

L’opération se pratique généralement sous anesthésie locale, le plus souvent en ambulatoire, c'est-à-dire sans hospitalisation de nuit.
Même si la cataracte touche le plus souvent les deux yeux, l‘opération n’est pas conjointe : l’espace temps usuellement pratiqué est de quelques mois entre les deux yeux.

La technique utilisée aujourd’hui est la « phacoémulsification».

Le chirurgien procède à une très légère incision de la cornée située en face avant de l’œil.

Grâce à un appareil appelé phacoémulsificateur, la texture opaque du cristallin est décomposée par ultra son, puis aspirée (1 du schéma ci-dessous). Seule l’enveloppe est conservée : la capsule cristallinienne.

schéma de fonctionnement du phacoémulsificateur

C’est dans cette capsule que le chirurgien introduit un cristallin artificiel parfaitement transparent : un implant dit «intra-oculaire» (2 et 3). Cet implant possède une puissance optique nécessaire au recouvrement de la vision. Il est également possible à cette occasion de corriger un éventuel défaut de vision comme la myopie, l'hypermétropie, l'astigmatisme, la presbytie. Parlez-en à votre médecin ophtalmologiste. Notez que l'implant filtre les UV et protège ainsi la rétine.

Pour permettre une cicatrisation dans de bonnes conditions, le patient portera une coque pendant quelques jours pour protéger l’œil de toute agression extérieure. Pour éviter tout risque d’infection, des collyres antibiotiques et anti-inflammatoires seront prescrits.

Si le patient n’est pas porteur d’une autre maladie oculaire telle que DMLA ou glaucome, sa qualité de vision de loin progressera rapidement.

 

Quels sont les résultats de cette opération ?

La chirurgie de la cataracte est parfaitement codifiée et les résultats excellents puisque la récupération de la vision survient dans 98% des cas. Les 2% de patients ayant un mauvais résultat sont les patients ayant une autre pathologie associée en particulier DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age), rétinopathie diabétique, glaucome évolué…

Si le patient ne souffre d’aucune pathologie oculaire, il va constater une nette amélioration de sa vision dans les 15 jours suivant l’opération :

• la vision de loin sera nette
• la vision des couleurs sera plus contrastée
• la sensation d’éblouissement sera atténuée

Le cristallin étant un organe important dans la puissance optique de l’œil, l’implant introduit aura lui aussi une puissance qui compensera l’ablation du cristallin.
Cependant, des lunettes de vue ou une modification de la correction actuelle seront éventuellement nécessaires et pourront être prescrites dans le mois suivant l’opération.
L’incision et/ou la suture peuvent aussi provoquer un astigmatisme : défaut visuel fréquent facile à compenser par des lunettes de vue.

traitement de la cataracte

La chirurgie de la cataracte est largement pratiquée, c’est même l’opération chirurgicale la plus pratiquée en France. Comme tout acte chirurgical, des complications, même si elles sont rares, peuvent apparaître.
La complication la plus fréquente est la cataracte secondaire. Elle est provoquée par des cellules opaques qui ont été détruites lors de l’intervention chirurgicale mais qui n’ont pas pu être totalement ôtées de la capsule. On observe alors une nouvelle opacification qui provoquera une vision brouillée. Cette cataracte secondaire est traitée de façon indolore par laser en ambulatoire, c'est-à-dire sans hospitalisation de nuit.

Les autres complications sont plus rares. Il s’agit principalement d’œdème maculaire, de décollement de la rétine, d’œdème de la cornée, d’infection intraoculaire ou du déplacement de l’implant.
Si votre vision redevient floue quelques mois après l’opération, consultez votre ophtalmologiste.

 

bouton actualité sur la myopiebouton accès au forum sur la myopie

 

Liens utiles :

Société Française d'Ophtalmologie : www.sfo.asso.fr
Syndicat National des Ophtalmologistes de France : www.snof.org

 

Les informations fournies sur le site guide-vue.fr® sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.

Cet article a été rédigé par Le comité éditorial et mis à jour le 01/05/2014.

Mise à jour du 01/05/2014 : source : communiqué SFO janvier 2014, Docteur Catherine Albou‐Ganem, membre du Conseil d’Administration de la Société Française d’Ophtalmologie (SFO), Chirurgien ophtalmologiste à Paris.